Télévision

Le numérique dope le marché du câble et du satellite

Date: 11/06/2002

Si la télévision numérique demeure un horizon lointain, notamment la haute définition, les nouveaux services des “chaînes digitales” sont au cœur de la concurrence entre les opérateurs.

Le salon annuel de la National Cable Telecommunications Association (NCTA) qui vient de s’achever à la Nouvelle-Orléans s’est caractérisé par une forte baisse en termes de fréquentation et de nombre d’exposants, comme précédemment le Western Cable Show, le NATPE, et l’American Film Market de Los Angeles. Au point d’inciter NCTA à envisager une fusion de sa conférence annuelle avec celle du NATPE. En revanche, le secteur du câble et du satellite est en très bonne santé. Les statistiques rendues publiques lors de la conférence en témoignent :

– Le C.A. du câble issu des seuls abonnements s’est élevé en 2001 à 43,6 milliards de dollars. Avec 16% de plus qu’en 2000, c’est la plus forte augmentation enregistrée ces dix dernières années.

– Le taux d’équipement en câble des foyers américains poursuit sa progression avec un peu plus de 73 millions d’abonnés (progression de 5,2% en 2001).

– En décembre 2001, le nombre d’abonnés au câble numérique s’élevait à près de 15,2 millions (augmentation de 57% en une année). Quant à celui des abonnés à l’Internet haut-débit via la câble, il a presque doublé en un an passant de 3,7 à 7,2 millions d’abonnés.

Les câblo-opérateurs ont investi près de 55 milliards de dollars au cours des six dernières années afin d’assurer la transition vers le numérique.

A l’heure où les opérateurs du satellite – numérique lui aussi – voient leur part de marché passer de 12 à 23% en un an, et où l’on parle d’une possible fusion entre les deux leaders du marché, DirecTV et Echostar (DishNetwork), les câblos tentent de jouer avec tous les atouts du numérique pour valoriser une offre de s e r vices toujours plus étoffée, afin d’ d’attirer de nouveaux abonnés et d’augmenter le chiffre d’affaires moyen par souscripteur : multiplication des chaînes, accès Internet haut débit, pay-per-view, téléphonie, jeux interactifs, Video On Demand…

Pour encourager la conversion des abonnés de l’analogique au numérique, certains câblos envisagent même de retirer les chaînes premium telles HBO et Showtime de la gamme analogique pour les inclure exclusivement dans l’offre numérique. Pour atteindre de tels niveaux d’investissement, le phénomène de concentration des opérateurs du câble observé depuis le début des années 90 se poursuit : les 10 premiers câblos représentent désormais plus de 85% du marché.

 

La présence française

La présence française au Salon était composée d’un stand Canal Plus Technologies, consacré à son offre de services numériques et à sa plateforme MediaHighway pour les set-top boxes et à un stand Thomson, très présent aux Etats-Unis depuis que le groupe français a racheté RCA. La seule société de programme française présente était TV5, en terrain particulièrement propice cette année, en raison de la transition réelle de l’industrie vers le numérique, et de la publicité assurée par le lancement récent de la chaîne à New York sur les réseaux de Time Warner Cable.

Eric Daimay


Il n'y a pas encore de réaction sur cet article, réagissez!

Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire