Télévision

Malgré une année 2010 décevante, la 3D prend un nouveau tournant dans le domaine du home vidéo

Date: 18/05/2011



3D

Bien que le phénomène 3D ait connu une grande réussite dans les salles de cinéma, son impact est moindre dans le domaine du home vidéo.

Un film en 3D ayant connu un grand succès en salle se vend moins bien en 2D sur DVD qu’un film en 2D classique. C’est ce que les studios appellent « l’Effet 3D ». Du côté des ventes de postes de télévisions, le constat est le même. En 2010, les ventes de téléviseurs adaptés à la technologie 3D n’ont pas atteint le chiffre escompté avec seulement 3,3 millions de postes vendus, contre 6 à 7 millions prévus par les marques de télévision les plus importantes.

Néanmoins, cette situation est en train de changer. Les télévisions en 3D gagnent du terrain. D’ici 2014, il est prévu qu’un foyer sur 5 ait une télévision capable de recevoir du contenu en 3D (source : isuppli).

Dans le domaine des Blu-Ray, les studios sortent de plus en plus de films en 2D le même jour que le Blu-ray en 3D. Les films en 3D sur support Blu-Ray se vendent plutôt bien, surtout si on prend en compte le fait que seulement 500 000 télévisions étaient adaptées à cette technologie fin 2010 aux Etats-Unis. Or, les ménages équipés en téléviseurs 3D sont à la recherche de contenu de qualité, une qualité que les Blu-Ray 3D sont en mesure de leur fournir. Ainsi, la définition des Blu-ray 3D, bien supérieure à celle des programmes diffusés en 3D à la télévision, les met en position de force sur le marché du home video en 3D.

La plupart des titres édités sur Blu-Ray en format 3D en 2010 étaient liés à une marque de télévision. Par exemple, Monsters vs. Aliens, et les films Shrek de DreamWork n’étaient compatibles qu’avec les télévisions Samsung équipées de la technologie 3D. De même, Avatar et L’Âge de glace 3 de Fox n’étaient compatibles qu’avec la marque Panasonic. Les premiers titres à sortir en Blu-Ray « BD3D » – c’est-à-dire en accord avec les spécifications techniques énoncées par la Blu-Ray Disc Association, et donc compatibles avec toutes les télévisions 3D – en 2010 étaient Monster House (juin) et Cloudy with a chance of meatballs (septembre) de Sony. Les accords d’exclusivité ne devraient pas être renouvelés lorsqu’ils arriveront à terme, à la fin de l’année.

Au dernier trimestre 2010, 11 films sont sortis en BD3D. Six de ces titres sont sortis le même jour que leur version 2D : A Christmas Carol, Step Up 3D de Disney, Despicable Me de Universal, Cats and Dogs 2 : The Revenge of kitty Galore et Legend of the Gardians : The Owls of Ga’Hoole de Warner, et Resident Evil : Afterlife de Sony. Il est également prévu que certains classiques comme Star Wars et Titanic sortent en BD3D.

Côté programmes télévisuels, la transition devrait arriver plus vite que prévu : d’ici cinq ans annonce le réalisateur James Cameron. Une étude publiée récemment par isupply semble lui donner raison, puisqu’elle estime que le taux de pénétration des téléviseurs 3D en en 2014 aux Etats-Unis serait de 25% contre à peine 1% en 2010. Contrairement au cinéma, la télévision est déjà passée au numérique, ce qui rend les choses plus faciles. Le réalisateur et son collaborateur Vince Pace, en charge de la technique sur ses films, viennent de lancer le Cameron Pace Group (CPG). Le but de la société est d’aider les chaînes de télévision à passer à la 3D. Ils ont présenté leur projet lundi 11 avril, lors de l’ouverture du NAB (National Association of Broadcasters), un salon consacré aux diffuseurs de contenu.

Ils ont rappelé leur vision de la télévision en 3D. Pour eux, La distinction entre la 2D et la 3D est amenée à disparaître puisqu’il suffit que les techniciens remplacent les caméras 2D par des caméras 3D, sans changer leur façon de filmer. Lors d’un entretien avec Variety faisant suite à leur intervention, James Cameron et Vince Pace ont expliqué que CPG étendrait son activité rapidement afin de répondre à la demande, en accroissant le département Recherche et Développement, en ouvrant des bureaux à l’étranger, et en formant des alliances afin d’améliorer le matériel vidéo 3D. A ce propos, l’alliance avec le fabricant de caméra Arri a été annoncée fin avril. CPG et Arri ont collaboré pour la fabrication d’une caméra 3D dont le model est basé sur la caméra numérique Alexa, très appréciée dans le milieu.

Pour James Cameron, la phase dans laquelle nous sommes – où les programmes télévisuels en 3D sont plutôt accessibles sur les plateformes de vidéo à la demande – est une transition. Le modèle économique idéal sera prêt dans environ 5 ans : « Tout sera en 3D. Les gens considèreront la 3D comme la télévision en couleur était considérée autrefois, et les chaînes qui ne joueront pas le jeu en ne diffusant pas de programmes en 3D en subiront les conséquences ».

Studios gets serious about BD3D, de Jan Saxton, iSuppli, 14 février 2011

Cameron sets Pace on 3D future in TV, de David S. Cohen, Variety, 12 avril 2011

Laure Dahout


Il n'y a pas encore de réaction sur cet article, réagissez!

Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire