Télévision

Quoi de neuf du côté des séries ? Les nouveautés de la saison 2010-2011

Date: 08/07/2010



Undercover Boss sur CBS

Les chaînes de télévisions américaines ont enfin dévoilé leur programmation pour la saison 2010-2011. Bien que les acheteurs ne prévoient aucun gros succès parmi les nouveautés présentées par les cinq plus grandes chaînes, une fois encore, celles-ci n’ont pas hésité à dépenser les sommes nécessaires pour tenter d’obtenir ce qui se fait de meilleur en matière de séries.

Selon les analystes, les résultats sont mitigés : si chaque network dispose d’au moins une, voire deux émissions à fort potentiel, aucun d’entre eux ne semble détenir LA série évènement, ou du moins un projet susceptible d’égaler Modern Family d’ABC ou Glee de Fox, les deux grands succès de 2009.

Ces deux concepts auraient pu inspirer quelques chaînes américaines, or les analystes se sont dits surpris par l’effort de création dont celles-ci ont su faire preuve cette année. Selon Bill Caroll, Directeur de la programmation du groupe Katz, « cela montre bien combien ces formats sont difficiles à développer ». Il ajoute que cela témoigne également de la confiance et de l’effort de créativité dont ont fait preuve les networks cette saison.

Maureen Bosetti, qui travaille chez Optimedia est un peu plus réservée et note de nombreuses similitudes entre les différentes comédies, comme si, selon elle, « les chaînes recherchaient, dix ans plus tard, à reproduire un Friends ».

Côté drame, les acheteurs ont fait part de leurs regrets quant au manque de séries d’anthologie type Heroes, Lost et 24 Heures. Toujours selon Maureen Bosetti, à la lumière de l’échec de la première saison de FlashForward, les chaînes n’ont pas voulu prendre de nouveau un tel risque et ont préféré parier sur une formule plus traditionnelle.

Ainsi, les grandes tendances pour la prochaine saison se situeront entre les séries judiciaires et la brochette obligatoire de comédies destinées aux vingt ans et plus, relatant les histoires sentimentales de jeunes adultes au physique avantageux.

Au total, 25 nouvelles séries feront leur apparition au sein de la grille des programmes des cinq networks à l’automne prochain, parmi elles, 7 seront des Comédies et 16 rentreront dans la catégorie Drame, les deux dernières restent encore à déterminer.


CBS
CBS, grâce à une séduisante programmation et une moyenne de près de 12 millions de téléspectateurs en prime time, est restée favorite tout au long de la semaine de présentation aux annonceurs et l’ensemble des analystes salue les efforts de planification et de développement effectués par CBS.

La chaîne qui, avec Undercover Boss signe l’un des plus gros succès de la saison passée, se voit félicitée par les analystes pour ses choix en matière de développement. Côté drame, cette saison CBS entend rafraîchir deux classiques, The Defenders et Hawaii Five-O tandis que du côté des comédies, le choix de la chaîne s’est porté sur Mike & Molly. Censé se substituer au célèbre King of Queens, ce projet, sans risque, pourrait s’inscrire dans la lignée des comédies ayant fait le succès de CBS.

En revanche, pour $#* ! My Dad Says, basé sur l’application Twitter, la critique est partagée, notamment en raison de son titre qui fait d’ores et déjà l’objet de plaintes.

Quoi qu’il en soit, CBS s’assure une fois de plus une très belle saison et renforce ainsi encore sa position face aux autres chaînes.


ABC
La chaîne ABC a récemment annoncé qu’elle prévoyait pour la saison prochaine la diffusion de dix nouvelles séries, auxquelles s’ajouteront quelques nouveaux entrants à la mi-saison. Suite à la présentation du futur calendrier, les analystes ont fait part de leur déception vis-à-vis de cette programmation, qui en dépit de sa richesse, aurait pu, selon eux, être plus audacieuse.

La chaîne a tout de même saisi quelques bonnes opportunités, à la recherche d’une perle susceptible d’égaler sa série de type documentaire Modern Family, très bien récompensée la saison passée grâce à son originalité. Cette année, la série du même genre s’appelle My Generation : on retrouve dix ans plus tard une classe de lycée des années 2000.

Le second projet mis en avant cette année par la chaîne s’intitule No Ordinary Family et raconte l’histoire d’une famille qui revient de vacances munie de supers pouvoirs. Lors de sa présentation aux annonceurs, la chaîne a qualifié chacun de ces deux concepts “d’évènements télévisuels” créant ainsi une comparaison avec la regrettée série Lost. Cette assimilation n’a pas échappé aux analystes qui l’ont jugée “excessive”. Steve Sternberg, analyste TV, qui est de cet avis, a expliqué sur son blog que malgré l’intérêt certain de ces deux programmes, aucun n’était susceptible d’être qualifié “d’événement télévisuel”. De plus, selon lui, aucun d’eux ne semble particulièrement adapté à l’auditoire de Lost. Toutefois, les téléspectateurs seront seuls juges et la chaîne reste plutôt confiante.


Fox
Kevin Reilly, responsable de la programmation de Fox, a affirmé au cours de la semaine de présentation aux annonceurs que la saison 2010-2011 serait pleine de nouveaux challenges. Toutefois, selon Bill Carroll, la saison de Fox pourrait bien dépendre de l’avenir de son émission phare American Idol. Le programme, qui subit une certaine érosion depuis quelques années, doit aujourd’hui faire face au départ du membre le plus populaire de son jury, Simon Cowell. Le choix de son remplaçant est capital pour la chaîne qui se serait déjà heurtée à plusieurs refus dont celui notamment de la légende de la musique Elton John.

Concernant les nouveautés de la saison à venir, le genre dramatique reste le point fort de la chaîne avec deux projets jugés prometteurs : Lonestar et Ride-Along. D’ailleurs, Maureen Bosetti aimerait beaucoup voir Fox faire aussi bien coté comédies. Parmi les nouvelles arrivées, Bob’s Burgers ne fait pas l’objet de critiques très élogieuses, la comédie ayant semblé assez quelconque aux yeux des analystes.

Une fois de plus, l’audience tranchera… n’oublions pas qu’à la même époque l’année dernière, Glee, l’un des plus gros succès de la saison, ne remportait pas l’unanimité…


NBC
Cette saison, la chaîne devrait remporter un prix pour ses efforts déployés en matière de développement. En effet, les acheteurs s’accordent pour saluer, selon eux, le talent et le haut niveau dont a fait preuve NBC en termes de création pour 2010-2011. Les noms qui ressortent sont : Undercovers, Chase ou encore Harry’s Law, projet prévu lui pour la mi-saison. Tous semblent détenir un fort potentiel et selon Bosetti, si l’une ou deux de ces séries s’avéraient être un succès, alors NBC pourrait espérer une meilleure position.

La chaîne semble quant à elle parier sur The Event, une série suspense d’espionnage, qui pourrait bien susciter l’engouement du public comme l’avait fait FlashForward à son commencement l’année passée.


The CW
Forte d’une augmentation à deux chiffres de l’audience de ses deux cibles principales la saison dernière (18-49ans et 24-54 ans), c’est avec confiance que la chaîne aborde la rentrée 2010. En effet, en ajoutant deux nouvelles séries et en proposant pour la première fois une programmation entièrement originale étendue sur cinq soirées par semaine, The CW aurait, selon Steve Sternberg, « fini par trouver sa voie et sa propre identité ».

Bien que la nouvelle grille de programmes n’implique pas de gros changements, celle-ci est bien pensée. Hellcats est une série typiquement américaine qui s’immisce dans la vie de pom-pom girls rythmée par des compétitions : la série s’intègre parfaitement au sein de la programmation de la chaîne. Nikita, série inspirée par la tueuse du film de Luc Besson, est un projet qui affiche plus d’ambition et qui représente un choix risqué au vu de la programmation habituelle du network.

Le Président de la chaîne, Dawn Tarnofsky-Ostroff, désire développer The CW en utilisant des outils numériques et les médias sociaux afin de s’adapter aux standards de son jeune public. Toutefois, aucune solution marketing viable ne semble avoir encore été trouvée pour mettre en œuvre ces projets.


Upfront Program Report 2010: Though buyers see no clear hits on the Big Five this fall, the nets spared no expense to ramp up on scripted shows again, de Steve McCellan, Adweek, 31 mai 2010

Raphaëlle Greffier


Il n'y a pas encore de réaction sur cet article, réagissez!

Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire