Télévision

Realscreen Summit 2012 : rencontre avec Sundance Channel, Discovery Networks International et Smithsonian Networks

Date: 21/02/2012



Realscreen Summit 2012

Le Realscreen Summit est un des évènements les plus importants dans l’industrie de la télévision aux Etats-Unis pour les programmes dits de non fiction. Bien que ce salon s’intéresse, de plus en plus, aux programmes qu’on qualifierait en France de télé-réalité, il est également un lieu de rencontre pour les professionnels du documentaire. Organisé depuis 14 ans en partenariat avec le magazine Realscreen, ce salon a lieu chaque année à Washington à la fin du mois de janvier.


– Sundance Channel

Selon Michael Klein, Senior Vice President, Programming and Development de Sundance Channel, le public de Sundance regarde la télévision 7h/jour. La programmation de la chaîne est composée à 70% de films et le reste se partage entre les mini-séries et les programmes dits non-scripted.

En termes de non-fiction, la chaîne recherche des programmes qui puissent être sources d’inspiration pour le public et réunissant les 4 ingrédients suivants :
social conversation
credible individuals
emotional immersion
permission to stare

Par exemple, la série de télé-réalité Girls who like boys who like boys a été un des gros succès récent de la chaîne.

Parmi les nouveautés pour le printemps 2012 figure Push girls qui suit la vie quotidienne de 4 jeunes femmes belles et ambitieuses de Hollywood qui, en raison d’un accident ou d’une maladie, sont en fauteuil roulant.

Sundance Channel diffusera également une nouvelle saison de la série sur la mode All on the line with Joe Zee et innovera avec The mortified sessions, émission au cours de laquelle des célébrités racontent des anecdotes amusantes sur leur passé.

La chaîne a un intérêt pour tout ce qui traite de l’American dream, de fortes personnalités, et les émissions de business make over. Elle évite en revanche tout ce qui traite du vin, de la nourriture, de la danse et de la musique.

La chaîne n’est intéressée que par des séries et fonctionne essentiellement sur commande et non sur achat. Il est possible de proposer un programme en s’adressant à Lizzie Kerner, Manager Original Programming & Development chez Sundance Channel, Lizzie.kerner@sundancechannel.com.


– Discovery Networks International

Discovery Networks International gère un réseau de chaînes de télévision réparties dans 210 pays et territoires, avec une moyenne de 6 chaînes par pays, et un total de 44 langues. Discovery a 32 bureaux dans le monde, dont 4 bureaux régionaux installés à Londres, Miami, Varsovie et Singapour et compte, au total, plus d’un milliard d’abonnés à ses chaînes.

Pour 2012, le groupe a programmé les émissions suivantes :
Maya Apocalypse, série documentaire sur la légende Maya qui prévoit la fin du monde en 2012.
How we invented the world, série documentaire scientifique sur les découvertes qui ont marqué l’histoire de l’humanité
Dealers, programme de télé-réalité sur la vente aux enchères

Chaque année, le groupe produit un gros programme (mammoth program), avec un budget important, destiné au public le plus large possible, sur des thématiques comme la science, l’ingénierie et l’histoire.

Discovery recherche avant tout des séries d’environ 6 épisodes dont il est possible de faire plusieurs saisons. L’un des thèmes qui intéresse plus particulièrement la chaîne est popular science, c’est-à-dire les programmes de vulgarisation scientifique qui, selon le groupe, marchent partout dans le monde, que ce soit avec présentateur ou pas et que celui-ci soit américain ou pas, à condition qu’il parle anglais et qu’il soit vraiment talentueux. Toutefois, ces séries sont coûteuses à développer et c’est pourquoi le groupe souhaite pouvoir rentabiliser son investissement en faisant plusieurs saisons.

Le 2ème thème qui intéresse la chaîne est survival, c’est-à-dire l’homme contre la nature, thème qui marche très bien aux Etats-Unis et à l’international.

Enfin, le 3ème thème concerne la manière dont les choses sont fabriquées ou engineering.

Le groupe a également un intérêt pour les documentaires sur les sujets d’actualité comme sur le naufrage du Concordia, par exemple. Les programmes d’histoire naturelle doivent impliquer le spectateur, grâce à l’humanisation d’un animal en particulier. Et le groupe pourrait être intéressé par une émission avec présentateur animé, plus facile à traduire pour le marché international.

Le groupe n’est pas intéressé par les reconstitutions historiques, ni par les feuilletons-documentaires ou docu soaps. Les programmes sur l’archéologie doivent plutôt porter sur les nouvelles techniques de recherche, les nouveaux instruments, car il y a déjà eu beaucoup de séries sur l’Egypte, par exemple.

Le groupe est ouvert aux co-productions, mais souhaite conserver les droits pour un maximum de pays.

La prise de contact peut se faire directement, par e-mail, en résumant le projet en deux ou trois lignes. Le pitch lui-même doit ressembler au programme et le groupe n’a pas de problème à investir sur le casting.


– Smithsonian Channel

Smithsonian Channel, joint venture entre le Smithsonian Institute et la chaîne câblée Showtime, existe depuis 5 ans. Il ne s’agit pas d’une chaîne publique et elle ne perçoit pas de fonds fédéraux. Elle dépend beaucoup de ses résultats d’audience qui ont doublé en 2011 : la chaîne espère les doubler à nouveau en 2012.

75% des programmes de la chaîne sont liés aux champs couverts par les musées Smithsonian, ce qui lui permet d’aborder des thèmes très variés.

La chaîne recherche plutôt des séries de 3 à 5 épisodes, même s’il lui arrive de diffuser des unitaires, des programmes à la fois divertissants et instructifs (entertaining & informative), en HD, inédits aux Etats-Unis et visant un horaire de prime time.

Pour 2012, la chaîne a programmé la série documentaire Titanaboa : Monster Snake, sur la découverte et la reconstitution du fossile d’un serpent géant. Le programme sera accompagné d’une exposition au Smithsonian Museum.

Parmi les autres programmes figurent Space Shuttle: Final Countdown et Ninja: shadow warriors sur l’histoire des ninjas japonais. La chaîne a en effet un vif intérêt pour les programmes liés à l’aéronautique et à l’espace et, en matière d’histoire, elle favorise en général les programmes sur l’histoire des Etats-Unis.

La chaîne a également, dans son line up pour 2012, Black Wings, sur les premiers pilotes noirs américains, Forensic First: DNA, sur les médecins légistes, et une série sur l’assassinat de Martin Luther King, MLK: the assassinassion tapes, basée uniquement sur des archives audiovisuelles et réalisée par Tom Jennings.

Smithsonian Network développe également des programmes à l’occasion d’anniversaires, comme celui du 11 Septembre 2001, accompagnés d’une exposition au Smithsonian avec des objets trouvés dans les décombres, et Titanic’s final mystery, par les réalisateurs de The King’s Speech, à l’occasion du centenaire du naufrage du Titanic.

La chaîne possède également une case histoire naturelle tous les mercredi soirs en prime time.

En termes de public, il s’agit d’une audience familiale allant de 25 à 54 ans.

Smithsonian Channel co-produit beaucoup de programmes et travaille notamment avec Chanel 4, Chanel 5, la NHK, etc.

Le formulaire de proposition de projet peut être renvoyé directement par e-mail à submissions@smithsoniannetworks.com.

Géraldine Durand


Il y a une réaction sur cet article, réagissez!

Une Réaction

1 - Mukti | 21.02.12

I like your comment about only werinag suits when you have to, Sam! I feel the same way, although when I do have to wear a suit I always pull out one of my Westwood suits.I have a couple that I bought back in 1996 & 1997, and I still love them! I will continue to wear them until they fall apart, and I will get one of them out for Easter this year.Thanks for posting this video, Vivienne! It is a real treat to be able to watch this series.Bets Regards,Jeffrey


Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire