Télévision

La télévision connectée : un atout pour le câble ?

Date: 11/10/2010



Exemple de TV connectée : Yahoo!

Les câblo-opérateurs ont toujours considéré avec une certaine crainte les « appareils connectés », qu’ils s’agissent des boîtiers, des lecteurs de Blu-ray ou des postes de télévision qui permettent d’accéder à du contenu Internet dans son salon. Ils ont notamment peur que de tels appareils, qui donnent déjà accès à des services de locations de films en ligne comme Netflix, Amazon et autres, ne portent atteinte à leur activité de vidéo à la demande. Ils craignent également que cela ne pousse les abonnés à « couper le cordon » (cord-cutting), c’est-à-dire à résilier leurs abonnements à un service de télévision payante pour ne consulter que le contenu vidéo disponible sur Internet.

Les networks et éditeurs de contenu pour le câble (cable programmers) sont également méfiants vis-à-vis de ces appareils : ils ne veulent pas mettre un terme à leur fond de commerce, bien implanté, qui consiste à récupérer une partie des abonnements payés par les clients des opérateurs diffusant leur contenu. C’est pourquoi les différentes initiatives du type TV Everywhere ont pour objectif de permettre aux abonnés du câble de regarder les émissions et séries des networks, à la demande, sur leur ordinateur ou tout autre appareil mobile, mais pas sur les télévisions connectées.

Toutefois, des annonces faites au début de l’été par deux sociétés ayant des liens étroits avec l’industrie du câble pourraient traduire un changement dans la position des câblo-opérateurs. Clearleap, une société qui fournit des services de management pour les câblo-opérateurs, a annoncé qu’elle travaillerait avec Roku (boîtiers donnant accès à du contenu vidéo numérique disponible sur Internet, soit plus de 50 000 programmes, dont certains en provenance de Netflix et Amazon On Demand) afin de permettre aux opérateurs du câble de proposer leurs films en VOD sur les boîtiers de Roku.

De son côté, la filiale de Comcast, thePlatform, qui facilite la publication sur Internet de programmes audio et vidéo notamment par les opérateurs du câble, grâce au développement de logiciels de management de contenu, a annoncé que ses solutions pour la distribution vidéo seraient utilisables sur un certain nombre d’appareils reliés à Internet. Parmi ceux-ci figurent les boîtiers Roku et Boxee (appareil permettant d’accéder à plus de 40 000 programmes télévisés et des milliers de films gratuitement via Internet et à du contenu stocké sur son ordinateur, tout cela directement depuis sa télévision), des téléviseurs et lecteurs de DVD de plusieurs constructeurs déjà équipés avec le service de vidéo en ligne Vudu et d’autres permettant l’accès à la plate-forme Google TV.

Le CEO de Clearleap, Braxton Jarratt pense que, pour essayer de contrer la menace que les appareils connectés représentent, il est nécessaire pour l’industrie du câble de pénétrer ce marché. Bien que Jarratt ne pense pas que les consommateurs qui achètent les boîtiers Roku annulent leurs abonnements au câble, il confirme que beaucoup trouvent que les interfaces des appareils reliés à Internet sont plus faciles à utiliser que les services de VOD disponibles sur le câble. C’est pourquoi Jarratt veut créer une chaîne spécifique pour les câblo-opérateurs sur le boîtier Roku.

« Les professionnels du câble pensent qu’ils perdent un client à chaque fois qu’un boîtier Roku est acheté. C’est pourquoi ils doivent être présents sur Roku, aux côtés de Netflix et Amazon on Demand. Il faut que les consommateurs, même sur Roku, puissent se diriger vers une interface liée au câble pour regarder des nouveautés. »

La stratégie des programmateurs du câble est similaire en matière d’appareils connectés, selon Marty Roberts, le vice-président ventes et marketing de thePlatform. Les programmateurs voient les télévisions connectées comme une interface complémentaire au chemin traditionnel des chaînes du câble.

«Comment augmenter le nombre de visionnages et comment faire grimper les chiffres d’audience ? », souligne Roberts. « Pour le moment, nous ne faisons qu’accroître les options de distribution de contenu pour nos clients. »

Marty Roberts souligne que le contenu qui sera accessible sur les appareils reliés à thePlatform sera différent du programme à forte valeur ajoutée qui sera disponible sur les plates-formes de type TV Everywhere, comme le service en ligne de Comcast baptisé Xfinity (Voir l’article Médiamérica : Lancement imminent du service de visionnage en ligne de Comcast). « Une partie du contenu que nous proposerons par thePlatform viendra des networks, une autre partie sera à visée promotionnelle, le reste provenant du catalogue, plus ancien », décrit Roberts.

Roberts ajoute que la stratégie appliquée sur les appareils connectés en matière de publicité sera la même que sur Internet. Avec l’augmentation du nombre d’appareils connectés disponibles sur le marché, il pense que ces derniers deviendront de plus en plus importants pour les networks et éditeurs de contenu pour le câble.

Connected Devices: Boon for Cable?, de Glen Dickson, Broadcasting & Cable, 28 Juin 2010

Géraldine Durand


Il y a une réaction sur cet article, réagissez!

Une Réaction

1 - Netflix : Le streaming sur le point de distancer le DVD « Mediamerica | 11.10.10

[…] Il a ajouté qu’en dépit du succès du streaming auprès des abonnés de Netflix, ces derniers ne sont pas davantage enclins à « couper le cordon » (cord-cutting) avec leur écran de TV que le reste de la population américaine (Voir l’article La télévision connectée : un atout pour le câble ?). […]


Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire