Télévision

Télévision payante : une année 2010 difficile pour le câble

Date: 17/03/2011



Une année 2010 difficile pour le câble

Au 2ème trimestre 2010, les opérateurs américains de la télévision payante ont, pour la première fois, perdu des abonnés (Voir l’article du 19 octobre 2010 : Baisse sans précédent pour les opérateurs du câble aux Etats-Unis). Cette baisse avait alors nourri l’hypothèse que de plus en plus de téléspectateurs « coupent le cordon » (cord-cutting), c’est-à-dire qu’ils résilient leur abonnement à la télévision payante pour regarder des films et séries, grâce à des systèmes appelés over the top, tels que les services de vidéo à la demande Hulu et Netflix ou les télévisions connectées (Voir l’article du 08 décembre 2010 : Cord Cutting : analyse du phénomène qui agite l’industrie des médias aux Etats-Unis). Malgré cette baisse, les opérateurs américains ont fini l’année 2010 avec 253 000 abonnés de plus que l’année précédente.

Cette augmentation va probablement faire taire momentanément les discussions sur l’impact du cord-cutting sur le câble, le satellite et les opérateurs de télécommunications, mais elles reviendront – surtout concernant les plus importants câblo-opérateurs. Les gains enregistrés par des opérateurs du satellite tels que DirecTV ou Dish Network, et des opérateurs de télécommunications tels que Verizon compensent les pertes importantes des plus importants câblo-opérateurs, dont Comcast et Time Warner Cable.

« Le buzz provoqué par le cord-cutting va probablement faire un peu moins de bruit mais le répit sera de courte durée », affirme Ian Olgeirson, analyste chez SNL Kagan. « Les concurrents les plus sérieux continuent à chercher des alternatives séduisantes pour les téléspectateurs… il est probable que le développement des services over the top rende l’augmentation des abonnés à la télévision payante plus difficile à maintenir à l’avenir ».

En 2010, il n’y pas eu de réunion de travail chez les diffuseurs et les programmateurs du câble sans qu’il ne soit question du cord-cutting.

Charter Communications, le dernier des grands opérateurs à publier ses chiffres, a annoncé, mardi 8 mars, ses résultats pour le quatrième trimestre 2010 et pour la globalité de l’année passée : Charter a perdu 304 000 abonnés à son offre basique en 2010. De la même manière, la plupart des entreprises du câble ont perdu des abonnés à leur offre basique, même si elles ont annoncé que les pertes avaient ralenti en fin d’année.

En revanche, les grandes entreprises de télécommunications telles que Verizon et AT&T, connaissent toujours une forte hausse de leurs abonnés, qui peut être attribuée au récent lancement de leurs services de télévision. Les chiffres sont également positifs pour les opérateurs du satellite DirecTV et Dish Network.

Il est difficile, à ce jour, de savoir si les abonnés renoncent au câble pour se tourner vers le satellite et les entreprises de télécommunications. Les analystes, quant à eux, sont sceptiques et se demandent si le cord-cutting est vraiment une conséquence de l’attrait que représente Internet. « De notre côté, nous continuons à croire que si 2010 n’a pas été une très bonne année, c’est moins à cause des progrès technologiques que parce que les gens n’ont plus les moyens de se payer un abonnement », déclare Craig Moffett analyste chez Sandford Bernstein. « L’image du technocrate trentenaire qui surfe sur Internet sur son PC à 2000 dollars – ou plutôt son Mac – et a accès à tous les trésors qu’offre le numérique, est faussée. Les preuves montrent que les pertes sont dues à des difficultés financières auxquelles sont confrontés les plus pauvres, qui, pour certains, reviennent à la télévision en diffusion hertzienne ».

Même si elles ont moins d’abonnés, la plupart des entreprises de télévision payante ont annoncé que le ratio revenu par abonné avait augmenté, car les abonnés plus exigeants se tournent vers des services plus chers.

TV viewers still wired, de Tom Lowry, Variety, 2 mars 2011

Laure Dahout


Il n'y a pas encore de réaction sur cet article, réagissez!

Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire