VOD

Comment le piratage guide Hulu dans ses décisions

Date: 20/04/2016


Hulu Hulu

Le service de streaming Netflix utilise les données de ses abonnés dans sa conception de programmes originaux. Ainsi, quand Netflix a décidé de produire un remake de la série de la BBC House of Cards, les données des usagers ont été apparemment examinées. Il est apparu que ceux qui appréciaient la série de la BBC aimaient également le réalisateur David Fincher et l’acteur Kevin Spacey. Netflix a donc combiné ces deux poids lourds pour faire de son remake une série à succès. Mais Netflix n’est pas le seul à utiliser ce genre d’information.

L’acquisition des droits d’exploitation de séries blockbuster comme Empire ou Blindspot est en grande partie responsable de la plus-value de Hulu. Avant d’acquérir les droits d’une série, un grand nombre de facteurs sont évalués dont les données des utilisateurs. Leur collecte est même une priorité, selon Lisa Holme, directrice de l’acquisition des contenus chez Hulu. Hulu examine les sources d’information traditionnelles comme par exemple les rapports d’audiences de l’institut Nielsen. Cependant Lisa Holme explique qu’ Hulu s’intéresse également à une variable d’importance qui n’est pas toujours prise en compte : le piratage.

L’un des avantages souvent invoqués des services de streaming (vidéo ou musique, comme Spotify), c’est qu’ils font baisser le piratage. L’idée est qu’il y a une partie de la population qui ne souhaite pas s’abonner aux chaînes câblées traditionnelles, qui pourrait télécharger du contenu illégalement, mais qui préfère s’orienter vers une offre légale abordable. Ce sont ces “cord cutters” que vise Hulu.

Lisa Holme considère que le piratage est un élément auquel il faut être attentif car il peut être un indicateur de la fidélité des spectateurs à une série : “Ils sont assez passionnés pour enfreindre la loi. Quand des gens ont tellement envie de regarder leur série qu’ils la piratent, cela signifie qu’ils paieront s’il est facile de la regarder en streaming”.Cette audience de “pirates”, très connectée, a les prédispositions pour aimer un service tel que Hulu, qui ne dépend aucunement du réseau câblé.

Hulu n’est pas le seul à cibler les publics pirates, c’est aussi le cas de HBO. En avril dernier, la chaîne a lancé un service de streaming appelé HBO Now, indépendant des chaines câblées. Ce service a un grand rôle à jouer dans les projets de HBO pour devenir “indépendant de tout écosystème”, comme le déclare son PDG Richard Plepler. A l’origine de la création de ce service de streaming séparé de l’offre TV de HBO, on trouve justement la question du piratage. Game of Thrones a été la série la plus piratée du monde quatre ans de suite. En 2015, on estime que l’épisode final de la saison a été piraté 14 400 000 fois, alors que l’audience légale de l’épisode aux États-Unis était de 8 110 000.

Le PDG de HBO Richard Plepler pense pouvoir convaincre 12 à 15 millions de foyers de souscrire à HBO Now, sans que cela ne concerne les abonnés actuels de la chaîne. HBO affirme que seul 1% des abonnés à HBO Now étaient abonnés à HBO sur le câble précédemment.

How piracy actually helps Hulu make a lot of great decisions, Business Insider, 12 avril 2016

Traduit par Philémon Bouderlique

 


Il n'y a pas encore de réaction sur cet article, réagissez!

Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire