VOD

Des films haute définition maintenant en ligne

Date: 22/05/2006


MovieLink

MovieLink

Hollywood ouvre la voie du film haute définition en ligne. Movielink (Paramount, Universal, Sony, Warner Bros., MGM et Fox) et CinemaNow (Lionsgate et Sony), deux sites de location de films en ligne, proposent désormais aux internautes la possibilité d’acheter, télécharger et stocker des films en haute définition. Les deux fournisseurs proposaient depuis plusieurs années une large gamme de films à louer (100 000 commandes par mois sur CinemaNow). Les internautes peuvent acheter désormais les « Hollywood hits » en haute définition, d’une qualité quatre fois supérieure à celle des DVD disponibles en magasins, qu’ils téléchargent (30 à 90 minutes de téléchargement) sur leur ordinateur. Les films sont vendus aux mêmes prix qu’un DVD (entre 10 et 20$).

Le visionnage des films, stockés dans l’ordinateur, requiert l’installation de Microsoft Windows Media Technology (les utilisateurs d’Apple devront attendre la vente de films sur iTunes). Les fichiers ne sont lisibles que sur PC et téléviseurs, à l’aide d’une connexion au réseau. Le transfert vers un ordinateur portable sera bientôt disponible. En revanche, la copie à destination d’un lecteur DVD est impossible pour le moment : cette faille technique pourrait représenter un obstacle majeur au développement du marché.

Ce nouveau service apparaît dans un contexte de saturation du marché classique du DVD, dont l’économie est en « plateau ». Ce nouveau commerce aurait pu apparaître il y a des années, mais les débats sur les nouvelles normes de DVD ont retardé le lancement en ligne.

Les studios envisagent l’avenir avec sérénité. Les jeunes internautes, susceptibles de regarder des films sur PC, sont particulièrement visés en tant que cible commerciale, mais la question est de savoir s’ils sont prêts à payer pour ce genre de service. La vente de DVD haute définition en ligne est vue comme une alternative au téléchargement illégal, toujours en augmentation. Les firmes présentent aussi le procédé comme étant le moyen le plus flexible de regarder des films : à terme, les consommateurs voyageront avec leur ordinateur portable dans lequel ils stockeront leur « vidéothèque numérique ».

Si le concept rencontre un vrai succès, les studios espèrent engranger des revenus conséquents. La vente en ligne élimine toute gestion de stock et tout problème de retour client : une marge supplémentaire de 5 à 8$ par film est envisagée.

Virginie Thomsen


Il n'y a pas encore de réaction sur cet article, réagissez!

Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire