VOD

Disney signe un accord exclusif avec Netflix

Date: 14/01/2013


Netflix

Netflix n’a pas lésiné sur les moyens pour s’assurer un nouvel accord de distribution de films en streaming avec Walt Disney Co, ce qui lui donne un accès exclusif à son catalogue et à ses titres dans la fenêtre de diffusion traditionnellement réservée à la télévision payante (sur le sujet, lire Chronologie des médias). Les contenus de Disney sont pour l’instant diffusés sur les différentes chaînes du groupe Starz, et ce, jusqu’en 2015.

Même si les conditions financières de cet accord s’étalant sur plusieurs années n’ont pas été dévoilées, des sources proches de l’entreprise affirment que Starz avait versé autour de 100 millions de dollars à Disney en 2010 lors du renouvellement de l’accord (sur le sujet, lire : Good News for Netflix Web Users: Disney Re-Ups With Starz). Netflix aurait, quant à lui, débourser 200 millions de dollars, voire 300 millions selon certains spécialistes.

La générosité de Netflix augmente considérablement les enjeux en matière de droits pour le contenu télévisuel et filmique dans un marché où les protagonistes traditionnels se battent continuellement avec des services de VOD aux moyens financiers conséquents. L’annonce de l’accord a fait grimper les actions de Netflix de 14%. Cette flambée des prix n’est pas anodine étant donné qu’à Wall Street, on se demande si Netflix prend trop de risques avec ses dépenses d’acquisition de contenu (lire Malgré de mauvais résultats financiers, Netflix continue d’étendre sa présence mondiale).

L’accord conclu avec Disney va augmenter sensiblement l’offre familiale de Netflix, particulièrement pour ses sections « Netflix kids » et « Just for kids » sur son site et son application mobile. Cette nouvelle donne va permettre d’augmenter le contenu proposé aux enfants de moins de 12 ans. Le service se concentrait jusqu’ici sur des personnages tels que Bob l’éponge, Dora l’exploratrice et George le petit curieux.

Netflix avait déjà persuadé DreamWorks Animation de résilier son accord de diffusion avec HBO l’an dernier afin de transférer ses films vers son service SVOD (lire L’avenir de Netflix est dans les programmes de télévision).

Le nouvel accord conclu avec Disney comprend des titres de Walt Disney Animation Studios, Pixar Animation Studios, Marvel Studios et Disneynature. Il débutera avec des sorties en salles en 2016.

On y trouve également les sorties Disney directement en vidéo (direct-to-video) qui seront disponibles sur Netflix dès 2013. Les abonnés américains de Netflix auront accès à des titres du catalogue Disney tels que Dumbo, Pocahontas et Alice au pays des merveilles.

Le contenu Disney sera ainsi disponible pour un visionnage instantané sur différentes plateformes, dont les télévisions, tablettes, ordinateurs et téléphones portables.

« Disney et Netflix entretiennent une relation pérenne et fructueuse, et cet accord va permettre à nos adhérents d’avoir accès aux meilleurs films familiaux réalisés actuellement lors de la fenêtre de diffusion traditionnellement réservée à la  télévision payante »,  a déclaré Ted Sarandos, responsable des contenus chez Netflix. Il s’agit d’un bond en avant courageux pour la télévision sur internet, nous sommes donc très heureux et fiers que cette marque familiale emblématique se joigne à Netflix dans cette aventure ».

Netflix recense plus de 30 millions de membres dans 40 pays, lesquels visionnent plus d’un milliard d’heures de séries télévisées et de films par mois. L’entreprise, qui demande 8 dollars par mois à ses abonnés pour une offre de streaming illimité, représente 33% de la circulation sur internet pendant les périodes de pointe, suivie par Amazon (1,8%), Hulu (1,4%) et HBO Go (0,5%).

Le mois dernier, Bob Iger, le dirigeant de Disney, se disait optimiste quant aux possibilités que les plateformes digitales fournissent aux studios. Lors d’un conference call sur les résultats financiers de l’année en présence d’experts, Iger a déclaré que « les occasions pour les titulaires de monétiser leurs contenus s’accroissent uniquement grâce à l’avancée de la technologie. Nous allons assister à une croissance dans le chiffre d’affaires et le résultat net ; il s’agit d’une période excitante pour les détenteurs de droits de propriété intellectuelle. »

Après les contrats négociés par Relativity Media, FimDistrict et Open Road, Disney est le dernier studio à avoir renoncé à des accords avec des chaînes de télévision payante traditionnelles en faveur de Netflix.

Il reste difficile de savoir si de tels contrats SVOD auront un impact sur les ventes de DVD et de disques Blu-ray.

« On est de plus en plus certains du déclin du DVD. De fait, l’intérêt porté à la SVOD comme remplacement de la fenêtre de diffusion réservée à la télévision payante prouve que le besoin de protéger la période de commercialisation du DVD n’a plus autant de sens qu’auparavant »,  analysent des experts de Stifel Nicolaus dans un rapport.

Starz précise que les cadres de l’entreprise ont pris la décision de ne pas renouveler l’accord avec Disney afin de pouvoir investir davantage dans la création de séries originales. Ils produisent déjà la franchise « Spartacus », « Magic City » et « Da Vinci’s Demons », une série à venir. Le but de la chaîne de télévision payante est de proposer 50-60 heures de programmation de séries originales d’ici 2015. La perte des films Disney intervient à un moment difficile pour Starz ; en effet la société va être séparée de sa société mère Liberty Media.

« Starz demeurera le détenteur exclusif de tous les films Disney, dont les sorties Lucasfilm, Marvel et Pixar, ainsi que de leurs droits de diffusion numérique, jusqu’en 2017, a déclaré Starz. Notre décision de ne pas prolonger l’accord au-delà de cette période va nous permettre d’accroître grandement notre investissement en termes de séries originales exclusives et de qualité qui conviendront à la fois à nos distributeurs et à nos abonnés ».

Disney inks exclusive deal with Netflix, de Marc Graser, Variety, 4 décembre 2012

 

Laura Pertuy


Il y a 2 réactions sur cet article, réagissez!

2 Réactions

1 - HBO signe un accord exclusif de 10 ans avec Universal pour contrer Netflix « Mediamerica | 14.01.13

[…] On s’attend à ce que Netflix surenchérisse sur les films Sony Pictures, société qui est encore affiliée à Starz pour le moment. Par ailleurs, il n’est pas prévu que HBO fasse une offre à Sony. Grâce à son accord récent avec Disney, Netflix a récupéré efficacement le contenu perdu lorsque son contrat avec Starz s’est achevé en février 2012 (lire l’article Disney signe un accord exclusif avec Netflix). […]


2 - Disney signe un accord exclusif avec Netflix « Mediamerica | VOD | Marché nord-américain | Scoop.it | 14.01.13

[…]   […]


Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire