VOD

Google/YouTube : l’heure des transactions pour les réseaux sociaux

Date: 17/10/2006

Les « anciens » médias semblent nettement engagés dans la course à l’acquisition de « nouveaux » médias et plus spécifiquement de sites communautaires du type MySpace ou YouTube, dont le succès est chaque jour plus important. News Corp. a ouvert la danse en rachetant MySpace il y a un an et demi et Google vient tout juste de signer avec le site d’échanges de vidéos YouTube, un rachat dont le montant a atteint pas moins de 1,65 milliards de dollars ! De son côté Yahoo propose 1 milliard au réseau social Facebook et CBS qui se contentait encore au début du mois d’étudier les modèles économiques des sites communautaires, s’est décidé à utiliser YouTube pour diffuser de courts extraits de ses émissions phares, tandis que Viacom se dit prêt à investir dans des sociétés Internet et à entrer en négociation, sans pour autant confirmer les rumeurs d’un éventuel rachat de Facebook ou Napster. Côté création, MSN prépare son propre service de partage vidéos (qui devrait s’appeler SoapBox et devrait être lancé par Microsoft dans les prochaines semaines) et Coca-Cola songe à transformer son site (qu’il utilise déjà pour le podcast de concerts sponsorisés et la promotion d’artistes) en un véritable réseau social autour de la musique.

L’engouement pour ces nouveaux réseaux sociaux est tel que les alliances entre anciens et nouveaux médias sont de plus en plus nombreuses et les transactions de plus en plus élevées, si bien que les deals conclus aujourd’hui pourront décider demain du rachat de Yahoo par Viacom ou vice versa, et de l’absorption de Google par Disney ou bien l’inverse. En effet, YouTube pèse plus lourd et grandit bien plus vite que le propre service vidéo de Google…

Le tout récent mariage de Google avec le site YouTube, lancé il y a moins d’un an par trois jeunes de moins de 30 ans -dont un est toujours étudiant à Stanford !- et qui possède déjà 50 millions d’utilisateurs et une centaine de millions de vidéos, a eu lieu malgré les critiques. Certains acteurs de l’industrie (Universal Music notamment), se plaignaient il y a à peine un mois de l’activité de partage de fichiers de YouTube -le comparant ainsi aux sites de peer-to-peer illégaux-, avant de succomber à leur tour aux charmes du site : Universal Music, Sony BMG et Warner Music viennent de signer des accords de diffusion de leurs clips vidéo et interviews d’artistes sur YouTube et Google Video.

Le large intérêt suscité par YouTube montre donc bien l’influence grandissante de ce type de nouveaux réseaux Internet, malgré d’une part la question qui se pose encore aux compagnies acheteuses sur la transformation de l’audience de ces sites en profit (quels types de revenus ? publicitaires? honoraires ? autres ?), et d’autre part l’incertitude qui plane autour de la réussite de ces sites à long terme : être numéro un ne garantit pas en effet qu’on le restera pendant 5 ans (comme le montre l’essoufflement de la société Tivo par exemple).

La clé du succès semble en revanche d’être dans les premiers, autant pour la création que l’acquisition : News Corp. a acheté le concurrent de Facebook MySpace pour 580 millions de dollars il y a un an et demi, site qui pèse aujourd’hui 1,5 milliards de dollars. Pour Summer Redstone, le patron de Viacom qui était sur les rangs pour l’achat de MySpace, le site Facebook coûte aujourd’hui trop cher… Sa stratégie est donc de se tourner vers les jeunes sites avant-gardistes, avant qu’ils ne deviennent les prochains sites communautaires à succès.

Juliette CHARVET
Sources : Variety 6 octobre, NY Times 9-10 octobre


Il n'y a pas encore de réaction sur cet article, réagissez!

Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire