VOD

Kanopy, le Netflix de l’éducation

Date: 22/05/2019


Kanopy

Présenté comme le Netflix de l’éducation, Kanopy est un service de streaming vidéo gratuit pour les membres de bibliothèques publiques et universitaires. Destinée aux secteurs universitaires et éducatifs, l’offre de Kanopy donne accès à un large catalogue de films et de programmes à qui possède une carte de bibliothèque.

 

Un ovni sur le marché du streaming

Premièrement lancé en 2008 par Olivia Humphrey en Australie comme fournisseur de DVD sur les campus universitaires, Kanopy devient rapidement une plateforme de streaming en 2010 et se lance à la conquête du marché américain dès 2013. Aujourd’hui, le service est disponible en Australie, en Nouvelle-Zélande, au Royaume-Uni, à Hong-Kong, à Singapour et bien sûr aux Etats-Unis. L’ancrage géographique du “Netlflix de l’éducation” repose sur un réseau de plus de 4 000 partenariats avec des bibliothèques publiques et des universités.

Kanopy développe une offre atypique qui se démarque sur le marché du streaming aussi bien par son contenu que par son modèle de financement qui permet, à l’utilisateur membre d’une bibliothèque publique ou d’une université membre du réseau Kanopy, d’accéder gratuitement à du contenu. Le service Kanopy ne traite qu’avec ses partenaires académiques et non directement avec ses abonnés comme le veut le modèle de financement adopté par les géants du streaming. Ce sont donc ces mêmes bibliothèques et universités qui assurent à leurs membres l’accès au service et au catalogue de la plateforme. Les utilisateurs de Kanopy disposent ainsi de “play credits” qui leur permettent de regarder un nombre déterminé de programmes gratuitement par mois dans le cadre d’un partenariat avec une bibliothèque donnée. Le nombre de ces crédits alloués à chaque utilisateur dépend de la bibliothèque ou de l’université à laquelle il est rattaché et se renouvelle tous les mois.

 

Des partenariats stratégiques pour un catalogue de découvertes

Les partis pris éditoriaux de Kanopy reflètent à la fois son modèle de distribution et de financement. Les documentaires y représentent 50% du catalogue alors que le cinéma d’auteur, les films primés, les films éducatifs et le cinéma étranger constituent le reste de l’offre qualitative proposée par Kanopy. Le service de streaming a noué des partenariats avec des distributeurs phares comme la Collection Criterion, A2, Janus Films, Kino Lorber, Strand Releasing, Cohen Media Group, des diffuseurs historiques comme la BBC ou PBS et d’autres contributeurs majeurs comme Documentary Educational Resources, Media Education Foundation etc. A travers ces partenariats, la plateforme affiche son ambition d’offrir à ses utilisateurs une large sélection de films classiques souvent introuvables en dehors d’un cadre éducatif ou universitaire.

 

Quand l’offre est déterminée par l’usage

L’offre de Kanopy ne repose pas sur la vente d’abonnements mais de licences. Les bibliothèques universitaires ou publiques peuvent faire l’acquisition de programmes à l’unité ou par collection de vidéos – le prix de la collection dépend de plusieurs variables comme le nombre de films y figurant. Kanopy propose des acquisitions sur un an ($150) ou sur trois ans ($350). La plateforme propose deux modèles d’acquisition aux campus universitaires et aux bibliothèques publiques :
– Une offre “patron-driven acquisition” qui prévoit de déclencher l’acquisition d’une licence d’un an lorsqu’une vidéo est vue quatre fois sur une année. Cette offre peut s’activer sur l’intégralité du catalogue Kanopy ou ne concerner que certaines collections.
– Une offre “cost-per-play” qui met directement en relation les coûts avec le nombre de films visionnés. Le modèle de financement dépend directement de l’usage.
Le catalogue de Kanopy dépend de son contexte d’utilisation et des besoins particuliers de chaque institution. Certains films ou collections peuvent ne pas être disponibles selon la ville ou le pays de l’utilisateur et selon son affiliation à une certaine université ou bibliothèque.

Le service Kanopy se veut plastique et adapté à la consommation de contenus. Dans cette optique centrée sur l’usage, les données collectées sont partagées aux bibliothèques pour leur permettre de mieux adapter leur offre et de mesurer leur retour sur investissement.

Note rédigée par Laurie Etheve


Il n'y a pas encore de réaction sur cet article, réagissez!

Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire