VOD

Le programme Binge On de T-Mobile controversé au regard de la neutralité du net

Date: 24/11/2015

Le 10 novembre, John Legere, le PDG de T-mobile (filiale de téléphonie mobile de Deutsche Telekom), a annoncé le lancement d’un nouveau programme appelé “Binge On”. Le nom est inspiré de la pratique du binge watching qui consiste à regarder la télévision ou tout autre écran pendant une longue période en visionnant à la suite plusieurs épisodes d’une même série ou d’une même émission (la plupart des utilisateurs visionneraient 2 à 6 épisodes à la suite d’après une étude publiée par Netflix en 2013).

Ce nouveau programme de T-mobile autorise les clients de l’opérateur à utiliser les services de streaming de vidéo à la demande (comme Netflix, Hulu, ESPN, HBO et autres) sur leurs mobiles sans entamer leur crédit de consommation. D’après J. Legere, 24 services de vidéo à la demande sont déjà inclus dans le programme Binge On et d’autres sont à venir.

Certains défenseurs de la neutralité du net ont fortement critiqué l’annonce de T-mobile. Ils considèrent la pratique du “zero-rating” (qui consiste à ne pas facturer le client pour les données utilisées par certaines applications ou certains services) contraire au principe de la neutralité du net. Ainsi, pour Barbara van Schewick, professeure à l’Ecole de droit de Stanford et fervente supportrice de la neutralité du net, il s’agit d’une violation de cette neutralité puisque le fournisseur d’accès à internet choisit les “gagnants” (les services de streaming inclus dans le programme) et les “perdants” (ceux qui n’en font pas partie) et nuira in fine à l’innovation. John Bergmayer, avocat membre de Public Knowledge (groupe de défense des consommateurs), a également prévenu que le programme de l’opérateur mobile pourrait aller à l’encontre de l’innovation en étouffant la concurrence sur le marché des services streaming de vidéo à la demande.

La Federal Communications Commission (FCC), qui avait adopté début 2015 de nouvelles règles sur la neutralité du net, ne s’est pas positionnée sur les pratiques de zero rating et n’a, pour le moment, pas entrepris d’action contre T-mobile. Par ailleurs, l’année dernière, T-mobile a lancé un programme similaire appelé “Music Freedom” pour les services de streaming musical et la FCC n’avait pas réagi.

Hélène Benoist
Service Economique Régional de l’Ambassade de France à Washington


Il n'y a pas encore de réaction sur cet article, réagissez!

Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire