VOD

Netflix perd 800 000 abonnés et devrait entrer dans le rouge

Date: 28/10/2011



"Watch Now" sur Netflix

Comme la société l’avait annoncé, Netflix a perdu des abonnés au cours du troisième trimestre 2011. La hausse de ses tarifs de 60%, soit un passage de 10$ à 16$ pour l’abonnement le moins cher (un DVD par mois et streaming illimité), et ses tergiversations concernant la séparation du service de location de DVD et de streaming (Lire Les tergiversations de Netflix et les excuses de son Président, Médiamérica, 11 octobre 2011) ont déplu à ses clients qui ont quitté le service en masse.

Netflix a annoncé compter 23,8 millions d’abonnés au 30 septembre 2011, soit 200 000 de moins que ce que la société avait annoncé début septembre, lorsqu’elle avait révisé ses attentes à la baisse. La compagnie comptait 24,6 millions d’abonnés au deuxième trimestre 2011 et en a donc perdu environ 800 000.

Wall Street a immédiatement réagi et dans les heures qui ont suivi cette annonce, lundi 24 octobre, la valeur des actions de Netflix a baissé de 32$, soit moins 27%, pour atteindre 86,99$ en fin de journée. Le cours de l’action avait pourtant déjà chuté de 61% depuis le mois de juillet où il culminait à 300$.

Pourtant, 23,8 millions d’abonnements, c’est déjà 41% de plus qu’à la même période en 2010. Mais le troisième trimestre 2011 est le 1er, depuis des années, au cours duquel le nombre de clients a baissé. Il marque la fin d’une suite de 7 trimestres, soit presque deux ans, au cours desquels Netflix a enregistré, à chaque fois, 1 million d’abonnés supplémentaires.

La société a également annoncé, dans un courrier à ses actionnaires, qu’elle prévoyait d’enregistrer des pertes au cours des trimestres à venir, suite au lancement de son service au Royaume-Uni et en Irlande : « Le lancement de notre service au Royaume Uni et en Irlande va nous rendre déficitaire au niveau mondial. En effet, les bénéfices réalisés aux Etats-Unis ne nous permettront pas de couvrir les dépenses occasionnées par notre développement à la fois international et national ». Ce développement va positionner Netflix en concurrence directe avec LoveFilm d’Amazon qui compte plus d’1,6 million d’abonnés au Royaume Uni et en Europe. Toutefois, Reed Hastings, CEO de Netflix, a souligné que cet investissement était à considérer sur le long terme et qu’il deviendrait profitable à mesure que le haut débit se généraliserait au Royaume Uni. Il a également annoncé que la société ralentirait ensuite son développement international afin de renforcer sa base de fidèles avant de s’attaquer à de nouveaux territoires.

Netflix aurait enregistré près de 510 000 nouveaux abonnements à l’étranger sur le trimestre, mais les investissements nécessaires pour étendre ses activités à l’international semblent avoir été plus importants que les bénéfices engrangés par les abonnements. La société a en effet annoncé près de 23 millions de pertes dues à ses opérations à l’international. Netflix escompte entre 1,6 et 2 millions d’abonnés à l’étranger à la fin du quatrième trimestre 2011.

Malgré ces mauvais résultats en termes d’abonnés et à Wall Street, Netflix a annoncé un bénéfice net de 62,5 millions de dollars au cours du troisième trimestre, contre 38 millions de dollars il y a un an. Le chiffre d’affaires a atteint 821,8 millions de dollars, soit une hausse de 49% sur ce dernier trimestre par rapport au même trimestre il y a un an.

D’autre part, selon une étude récente de la société de management de trafic sur Internet Sandvine, Netflix représenterait 32,7% du trafic descendant aux heures d’affluence aux Etats-Unis. Par comparaison, le site YouTube génère 11,3% de ce trafic alors que 83% des internautes utilisent YouTube, contre 20% pour Netflix.

La réaction de la bourse semble donc disproportionnée par rapport aux chiffres annoncés par Netflix. Toutefois, elle indique peut-être que les investisseurs n’ont plus confiance dans la société et pensent que les choses pourraient encore empirer avant de s’améliorer de nouveau. S’appuyant sur une étude de consommateurs comparant l’offre de Netflix à celles d’Amazon et d’Apple, Reed Hastings a évalué à une année la période nécessaire pour que la compagnie se stabilise.

Netflix Adds a New Woe: Red Ink, de Stu Woo et Ian Sherr, The Wall Street Journal, 25 octobre 2011

Netflix subscribers down, Wall Street disappointed, de Greg Sandoval, CNET News, 24 octobre 2011

Géraldine Durand


Il y a 4 réactions sur cet article, réagissez!

4 Réactions

1 - Accord The CW – Netflix : une première pour les deux sociétés « Mediamerica | 28.10.11

[…] de The CW et celles de Netflix, qui, face au mécontentement et à la baisse de ses abonnés (Lire Netflix perd 800 000 abonnés et devrait entrer dans le rouge, Médiamérica, 28 octobre 2011), cherche à renforcer son contenu en streaming. Les séries […]


2 - Netflix menace-t-il la télévision traditionnelle ? « Mediamerica | 28.10.11

[…] de ses tarifs et de la séparation ratée de ses services de location de DVD et de streaming (lire Netflix perd 800 000 abonnés et devrait entrer dans le rouge du 28 octobre 2011 et Les tergiversations de Netflix et les excuses de son Président du 11 octobre […]


3 - Le marché du Home Vidéo aux Etats-Unis : le DVD en voie d’extinction d’ici 2021 « Mediamerica | 28.10.11

[…] de location (projet abandonné ensuite), et l’augmentation de ses abonnements mensuels (lire Netflix perd 800 000 abonnés et devrait entrer dans le rouge, Mediamerica, 28 octobre […]


4 - Le patron de Netflix explique comment sa société n’a pas fini de bouleverser le paysage audiovisuel américain « Mediamerica | 28.10.11

[…] de diviser Netflix en deux services distincts, l’un de streaming l’autre de location de DVD (Netflix perd 800 000 abonnés et devrait entrer dans le rouge, Médiamérica, 28 novembre 2011) semble surmontés et l’action de Netflix a progressé de 345% […]


Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire