VOD

Netflix : Le streaming sur le point de distancer le DVD

Date: 10/11/2010



Netflix

A en juger par ce qu’il se passe pour Netflix, société qui a fait fortune en glissant des DVD dans des enveloppes à destination de ses abonnés à travers les Etats-Unis, le DVD appartiendrait désormais au passé.

En effet, le 20 octobre, à l’annonce de ses excellents résultats trimestriels, Netflix a déclaré qu’au quatrième trimestre 2010, ses utilisateurs regarderaient davantage de films et de séries en streaming qu’ils ne le feraient en DVD. Toujours selon la compagnie, 66% de ses utilisateurs ont regardé une vidéo en streaming au cours du 3ème trimestre 2010 contre 41% à la même période, l’année dernière.

Selon un rapport publié au moins d’octobre par la société de services sur Internet, Sandvine Intelligent Broadband Network, le service en streaming de Netflix représente désormais 20% de tout le trafic sur Internet aux Etats-Unis entre 20h et 22h.

“Si on considère les derniers résultats, nous sommes maintenant principalement une compagnie de streaming qui propose aussi l’envoi de DVD par courrier” a déclaré le Directeur Général de Netflix, Reed Hastings.

En réponse au scepticisme de certains journalistes, ce dernier a affirmé que Netflix en était arrivé à ce résultat en comparant le nombre de minutes passées par les utilisateurs devant les vidéos en streaming et la longueur exacte de chaque DVD expédié. La conclusion de la compagnie est sans appel : au cours du quatrième trimestre, le nombre de minutes de visionnage en streaming dépassera le nombre de minutes totalisé par l’ensemble des DVD envoyés aux abonnés.

Sur le plan financier, les bénéfices de Netflix ont augmenté de 26% au cours du troisième trimestre 2010 pour atteindre 38 millions de dollars sur un revenu global de 553 millions de dollars, en hausse de 31%.

Quant aux actions de Netflix, elles avaient augmenté de 3% en séance régulière mercredi 20 octobre et se situaient la semaine dernière autour de 177,23$, suite à une nouvelle hausse de 6,23%. Selon l’analyste de chez Janney Capital Markets, Tony Wible, Netflix devrait croître au rythme actuel pendant encore plus d’un an, en attente d’une prime de valorisation de marché.

La compagnie compte aujourd’hui 16,9 millions d’abonnés grâce à l’arrivée de 1,9 million nouveaux clients à la fin de ce trimestre. A ce titre, Netflix a donc rehaussé ses ambitions et prévoit de finir l’année avec 19,7 millions d’abonnés au lieu des 18,5 millions précédemment annoncés.

Par ailleurs, on note la chute du taux de désabonnement, qui est passé de 4,4% à 3,8% en un an.

Hastings a déclaré la semaine dernière, qu’en dépit du succès remporté par le visionnage en streaming, Netflix n’envisage pas de fermer les centres de distribution de DVD qui restent nécessaires pour assurer des livraisons rapides.

Il a ajouté qu’en dépit du succès du streaming auprès des abonnés de Netflix, ces derniers ne sont pas davantage enclins à « couper le cordon » (cord-cutting) avec leur écran de TV que le reste de la population américaine (Voir l’article La télévision connectée : un atout pour le câble ?).

Selon lui, les utilisateurs de Netflix regardent les films en streaming sur une grande diversité d’appareils aussi bien sur leur console vidéo que sur leur lecteur Blu-ray ou bien encore sur leur iPhone lors de leurs déplacements.

Le Chef de la Direction insiste sur le fait que si le visionnage en streaming l’emporte sur le visionnage de DVD, Netflix continue d’augmenter le nombre de ses envois de disques.

Aujourd’hui, la compagnie dépense encore plus de 500 millions de dollars en frais de port par an. Hasting a ainsi affirmé que « le cercle vertueux pour Netflix consiste à acquérir davantage de contenu en streaming afin d’ augmenter le nombre de nos abonnés et de réduire nos frais de livraison de DVD, ce qui nous procurera de meilleures ressources financières, nécessaires pour acquérir plus de contenu en continu et pour améliorer l’interface des utilisateurs et donc augmenter encore le nombre de nos clients ».

C’est dans cette logique, qu’au troisième trimestre, a été signé un accord historique avec les partenaires du service de télévision payante Epix : Paramount, MGM et Lionsgate, aux termes duquel Netflix se verra accorder le droit de diffuser les films de ces studios en échange du paiement d’une somme égale à plus de 900 000 000 dollars, sur une période de cinq ans (Voir l’article La nouvelle stratégie de Netflix : une révolution pour le secteur de la distribution aux Etats-Unis).

Depuis cet accord, 1000 nouveaux titres ont déjà été ajoutés à la bibliothèque de streaming de Netflix, portant le nombre total des titres à 20 000, selon une estimation (les responsables refusant de communiquer sur ces chiffres pour des raisons concurrentielles).

Le troisième trimestre a également été marqué par la première incursion de Netflix hors des Etats-Unis. La compagnie suit aujourd’hui la progression du service, exclusivement de streaming, lancé au Canada (Voir l’article Netflix, premier service de location de films aux Etats-Unis, s’implante au Canada). Le Directeur Général a annoncé qu’une expansion de ce même service au-delà de l’Amérique du Nord était à envisager à partir de la seconde moitié de l’année prochaine.

Mais selon Hastings, l’un des éléments clés sur lesquels Netflix concentre son développement concerne l’installation du Wi-Fi sur les postes de télévision, qui, selon lui, accélérerait considérablement les abonnements.

Si les dirigeants de Netflix communiquent peu sur leurs concurrents Hulu, Amazon, Wal-Mart et même Redbox, Hastings a affirmé considérer les câblo-opérateurs comme des concurrents, leur offre de titres étant beaucoup plus grande. Il a ajouté «nous sommes la moto et eux la voiture ».

Netflix streams come true, de Paul Bond, Hollywood Reporter, 21 octobre 2010

Raphaëlle Greffier


Il y a une réaction sur cet article, réagissez!

Une Réaction

1 - Netflix dépasse les 20 millions d’abonnés « Mediamerica | 10.11.10

[…] Le CEO de Netflix, Red Hastings, a confirmé que la société allait se concentrer sur la progression de son service en streaming, aux Etats-Unis et dans le monde, grâce, notamment, à l’acquisition de contenu supplémentaire. Toutefois, Netflix n’abandonnera pas son offre de location de DVD, même si ce service devrait être rapidement distancé par le streaming (Voir l’article Netflix : Le streaming sur le point de distancer le DVD). […]


Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire