Cinéma

Le marché du Home Vidéo aux Etats-Unis : le DVD en voie d’extinction d’ici 2021

Date: 17/03/2012


Le DVD serait-il en voie d’extinction ?

La transformation des modes de visionnage de vidéos chez soi s’est confirmée en 2011, avec une importante baisse des ventes et locations de DVD.

Le chiffre d’affaires généré par la vente et la location de DVD a chuté de 10,4% en 2011 pour atteindre 14,09 milliards de dollars, contre 15,74 milliards en 2010. Le revenu de la location est descendu à 4,96 milliards de dollars, soit une baisse de 4,6%, tandis que le revenu de la vente directe aux consommateurs a diminué de 13,3%, pour une somme finale de 9,12 milliards de dollars. Les dépenses moyennes par ménage ont plongé de 11%, ou de 16 dollars, passant de 145,42 dollars en 2010 à 129,42 dollars en 2011.

Quelques-unes des principales sociétés américaines de location de DVD et de Blu-ray ont en effet connu une année 2011 difficile. L’entreprise Blockbuster a été mise en faillite avant d’être rachetée par DISH Network et a dû réduire le nombre de ses magasins à 1 500 fin 2011 (lire Un juge approuve la mise en vente de Blockbuster, Mediamerica, 16 mars 2011).

Netflix, de son côté, a dû faire face à des abonnés mécontents et à des journalistes sceptiques lorsque la société a annoncé la séparation de son service de streaming et celui de location (projet abandonné ensuite), et l’augmentation de ses abonnements mensuels (lire Netflix perd 800 000 abonnés et devrait entrer dans le rouge, Mediamerica, 28 octobre 2011).

En revanche, la société RedBox de Coinstar continue de prospérer et est d’ailleurs en train d’acheter les actifs de son concurrent principal, NCR. La société aux kiosques à DVD comprend néanmoins où se dirige le marché de la location et a signé un partenariat stratégique avec Verizon pour créer un service qui combinera la location de DVD et de Blu-ray à un service de vidéo à la demande (téléchargement et streaming) (lire Verizon et Coinstar (exploitant de Redbox) lancent une offre concurrente à Netflix et au Blockbuster Movie Pass, Mediamerica, 17 février 2012).

Les trois principaux modes de location de DVD aux Etats-Unis sont les kiosques, les magasins et les services sur abonnement. Sur l’année 2011, le chiffre d’affaires total des 45 400 kiosques répartis dans le pays a augmenté de 36,6%, pour atteindre 1,72 milliards de dollars, soit 34,7% du revenu total du marché la location contre 24,2% en 2010.

Les revenus des services sur abonnement ont progressé de 4,2% et représentent 1,47 milliard de dollars, après une chute en 2010 quand Netflix a introduit son offre uniquement en streaming (certains de ses abonnés ayant gardé uniquement ce service).

Les magasins ont connu une forte baisse en 2011, avec un chiffre d’affaires qui a baissé de 30,1%, passant de 2,54 à 1,78 milliards de dollars en un an. Le futur est incertain pour ce segment, pourtant considéré comme incontournable en 2002, quand il affichait 8,09 milliards de dollars de chiffre d’affaires.

Au cours des 10 prochaines années, le marché de la location de DVD devrait se réduire, de plus en plus de gens préférant l’option numérique pour regarder des films chez eux.

Le marché de la vente de DVD pâtit aussi de l’émergence des technologies numériques. En 2011, les consommateurs ont dépensé 6,86 milliards de dollars pour acheter des DVD standards, soit une baisse de 21,2% par rapport aux 8,70 milliards de dollars de 2010.

Les ventes de Blu-ray, en revanche, continuent d’augmenter : les consommateurs ont dépensé plus de 2,26 milliards de dollars sur le format en 2011 – une augmentation de 24,2% par rapport aux 1,82 milliard de dollars de 2010. Néanmoins, la croissance du Blu-ray est moins rapide que celle des DVD en 1997, lorsque ces derniers ont été lancés sur le marché. Le format Blu-ray a mis 6 ans pour passer la barre des 2 milliards de dollars de chiffre d’affaires, là où le DVD n’a mis que 4 ans.

Les consommateurs continuant de plébisciter les formats numériques, le marché de la vente de DVD devrait continuer à décliner sur les 10 prochaines années. Les services comme Ultraviolet (lire Lancement d’UltraViolet : la solution pour visionner un film sur tous supports, Mediamerica, 10 novembre 2011) ou l’iCloud d’Apple encouragent ce transfert en créant un écosystème où les versions numériques des films peuvent être vues sur différents supports.

Home video spending in US falls 2 percent in 2011, Phys.org, 10 janvier 2012

Blu-ray grows, but DVD slide nips home video sales, Mike Snider, USA Today, 09 janvier 2012

Sonia Droulhiole


Il n'y a pas encore de réaction sur cet article, réagissez!

Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire